“Sainte Marie, Mère de Dieu”, édito de l’abbé Bruno Bettoli
">

DOMINICALE du Dimanche 24 décembre 2023 4e dimanche de l’AVENT (Année B)- n° 1112

Sainte Marie, Mère de Dieu

Après Jean, le Baptiste, nous terminons le temps de l’Avent – et poursuivrons pratiquement pendant tout le temps de Noël – avec la Vierge Marie, la très sainte ‘Mère de Dieu’. Et c’est précisément sous ce vocable que nous l’honorerons le premier janvier, à la fois en conclusion du saint octave de la Nativité et en ouverture d’une nouvelle année civile.

Ce titre marial nous est familier puisque nous le répétons autant de fois que nous récitons la salutation angélique, autrement dit l’Ave Maria’ ou le ‘Je vous salue Marie’ : “Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous…”. Il pourrait cependant nous gêner : faut-il en effet appeler Marie ‘Mère de Dieu’ et non pas plutôt ‘Mère de Jésus’ ou ‘Mère du Christ’ ?

Avec cette question, nous nous trouvons replongés dans les débats qui agitèrent les évêques au cinquième siècle, débats qui ne concernaient pas la Vierge Marie mais le mystère même du Christ et la réalité de l’Incarnation. Avec eux finalement, fidèles au concile d’Ephèse (431), nous confessons que Jésus de Nazareth, le fils de Marie, est vraiment Dieu, Dieu fait homme, mais toujours et éternellement Dieu. La doctrine catholique exprime cela en parlant des deux natures du Christ, la nature humaine et la nature divine, unies dans une seule personne, qui n’est autre que la deuxième personne de la très sainte Trinité. Le Sauveur des hommes ne pouvait être que l’un des leurs mais dans le même temps, qui d’autre que Dieu pouvait apporter le salut ?

Adorons donc en silence l’enfant emmailloté dans la crèche et émerveillons-nous : “Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous” (évangile de la messe du jour de Noël).

Abbé Bruno Bettoli +