“Le Verbe, lumière et vie des hommes”. 
">

DOMINICALE
Dimanche 17 décembre 2023, 3e dimanche de l’AVENT (Année B)
n° 1111

Le Verbe, lumière et vie des hommes. 

“Je suis la voix de celui qui crie dans le désert, redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe” (Jn 1,23). La figure de Jean Baptiste nous est présentée à la manière des héros de l’Ancien Testament (Jg13,2;19,1). Le quatrième évangile diffère ici des évangiles synoptiques; il ne présente pas Jean Baptiste comme le précurseur de Jésus, mais comme son témoin qui atteste ce qu’il a vu et qui révèle celui qui doit venir (Jn 1, 29-31).
En effet, les Juifs avaient à l’égard de Jean Baptiste, des sentiments purement humains. Ils pensaient qu’il était impossible de lui être supérieur, à cause de l’éclat extraordinaire qui entourait toutes les circonstances de sa vie, de sa naissance illustre (fils du prince des prêtres), etc … Les lévites et les prêtres avaient posé à Jean le Baptiste, témoin du Verbe, une question remplie de convenance et conforme à leur caractère: «  Toi, qui es tu? » (V.19). La question est très directe. En réalité, ce dialogue leur servait à distinguer le rôle de Jean Baptiste et celui de Jésus. Et déjà, en répondant : ” Moi, je ne suis pas le Christ”, Jean laisse entendre qu’un autre est le Christ. Bien que Jean n’ait parlé qu’aux juifs, son témoignage vaut pour tous, car tous les hommes ont besoin de foi. À tous, il peut dévoiler et il dévoile qui est le Verbe de Dieu. 
Le temps de l’Avent nous rappelle que nous ne sommes pas seuls, mais Dieu est avec nous et nous invite à nous arrêter en silence pour comprendre Sa présence dans notre vie intérieure. Au même moment où nous sommes appelés à l’attente, cette attente doit nous ouvrir à l’espérance. Le temps et l’histoire doivent être compris comme “kaïros”, c’est à dire une occasion favorable pour notre salut. Tout chrétien devrait être un témoin véritable de Jésus ; chaque chrétien, doit reprendre le courageux témoignage de Jean Baptiste. Chrétien, que dis-tu de toi même ? Pour qui te prends-tu ? Non ! Je ne suis pas le Christ, je ne suis qu’un simple serviteur. 
Seigneur, délivre-nous de nos ambitions à posséder la vérité, à être les adjudicataires exclusifs de Jésus-Christ. !

 ”  MARANATHA “

                  Abbé Fabrice Kodia +