La grande règle
">

En participant à n’importe quel jeu, nous sommes capables de nous adapter à toutes sortes de règles, pourvu que nous les ayons comprises. En ce qui concerne le Royaume de Dieu – qui est tout sauf un jeu – on pourrait dire qu’il y a une règle qui s’impose à tous et que le Christ énonce aujourd’hui une nouvelle fois avec autant de clarté que d’autorité : « quiconque s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. »

Cette règle est si simple et elle traverse si nettement tout l’Evangile, pour ne pas dire toute l’Ecriture (« Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser : tu trouveras grâce devant le Seigneur. », entendons-nous dans la première lecture), que personne ne pourra dire qu’il n’avait pas compris. Si quelqu’un entend cette règle et s’il regarde le Christ la mettre en pratique – suivi de ses amis que nous appelons les saints –, comment pourrait-il ne pas la comprendre ?

Le Royaume de Dieu n’est donc pas un jeu mais l’enjeu est bien plus qu’une victoire à Seven Wonders ou aux Colons de Catane. L’enjeu est notre bonheur, ici-bas et surtout pour l’éternité. Quelle inventivité, quelle attention, quel engagement devrions-nous avoir pour recevoir de cette règle la clé de la victoire ! Mais c’est qu’il faut l’emporter sur ce terrible orgueil qui refuse justement le véritable abaissement devant Dieu et devant les frères.

Nous sommes bien chanceux de connaître ainsi la grande règle de la vie spirituelle, ainsi que le Sauveur dans son abaissement et son relèvement. Mais maintenant, c’est à nous de saisir la grâce qu’il nous offre, car cette règle ne connaîtra pas d’exception.

Abbé Bruno Bettoli+